關於部落格
it is nice sky blue
  • 247

    累積人氣

  • 0

    今日人氣

    0

    追蹤人氣

Amal Alamud­din, les goûts luxueux de la future madame Cloo­ney

 Le beau George Cloo­ney ne lui a pas encore passé la bague au doigt, mais déjà, la belle avocate en droit inter­na­tio­nal ne connaît qu'une loi : celle de son bon plai­sir.
Amal Alamud­din, les goûts luxueux de la future madame Cloo­ney

(photo: robe de soirée dos nu)

Vivre d’amour et d’eau fraîche ? Très peu pour Amal Alamud­din. Avec son CV long comme le bras, l’avo­cate de Julian Assange dans le dossier Wiki­leaks et de Ioulia Timo­chenko devant la Cour euro­péenne des droits de l’homme, n’en a pas perdu pour autant son amour des belles choses. Le compte à rebours de son mariage lancé – elle devrait deve­nir madame Cloo­ney dans le courant du mois -, la jeune femme n’a pas mégoté sur le choix du coutu­rier pour sa robe de mariée. Bien sûr, on n’ima­gi­nait pas une seconde qu’elle puisse faire confec­tion­ner son trous­seau chez Primark, le géant low cost anglais. Mais la sublime Anglo-Liba­naise a bel et bien décidé de jouer dans la cour des grand(e)s. Le nom d’Os­car de la Renta, le coutu­rier domi­ni­cain, a un temps fait le buzz… Mais le 4 septembre, Amal, trente-six ans, a été aperçue sortant avec sa maman, l’in­fluente jour­na­liste Baria Alamud­din, des bureaux d’Alexan­der McQueennichés dans le très chic quar­tier londo­nien de Mayfair. La jeune femme y ayant passé plus d’une heure et demie, on l’ima­gine déjà remon­tant l’al­lée au bras de son père, drapée dans un modèle dessiné par Sarah Burton, la styliste qui a signé l’éblouis­sante robe de la duchesse de Cambridge.

Ce sens du beau, Amal le tient sûre­ment de son enfance dorée après l’exil de sa famille alors qu’elle avait trois ans, passée dans la péri­phé­rie nord-ouest de Londres, dans la très huppée ville de Gerrards Cross. Même si à table, les conver­sa­tions avaient sûre­ment plus à voir avec la poli­tique inter­na­tio­nale – son grand-père a été l’un des ténors du barreau de Beyrouth, son père ancien avocat est aujourd’­hui profes­seur à l’uni­ver­sité améri­caine de Beyrouth, et sa mère jour­na­liste poli­tique inter­na­tio­nale au quoti­dien Al-Hayat, la fian­cée la plus enviée de la planète a été élevée à l’école du bon goût. Toujours tirée à quatre épingles, brushing impec­cable tout droit sorti du salon de John Frieda, ses looks racés et grif­fés, avec it bag et lunettes over­size rappellent ceux d’une certaineJackie Kennedy, autre icône de mode.

En 2013, le site Your Barris­ter Boyfriend l’avait élu l’avo­cate la plus sexy du barreau de Londres… Un style sûre­ment adoubé par Anna Wintour dont on dit qu’elle serait parmi les happy few invi­tés au mariage. La fervente défen­seuse des Droits de l’homme protège avec la même ferveur son droit au luxe. George avait promis à l’élue de son cœur le mariage de ses rêves et de lui lais­ser le derniers mots sur tous les détails de la céré­mo­nie ? La future madame Cloo­ney l’a pris au mot. Après avoir imaginé louer une île entière près de Venise, l’avo­cate a semble-t-il fina­le­ment préfé­rer sa future villa Olean­dra, située dans la ville de Laglio, en Lombar­die, un petit bijou datant du XVIIIe siècle, ancienne propriété de la famille Heinz rache­tée par George en 2002. Seul mot d’ordre ? La redé­co­rer de pied en cap dans des tons crèmes et or et parse­mer les jardins qui courent jusqu’au lac de Côme et les abords de la piscine de roses rouges. Juste un million et demi d’eu­ros… Le prix de son bonheur ?

voir aussi: robe pour soirée
相簿設定
標籤設定
相簿狀態