關於部落格
it is nice sky blue
  • 247

    累積人氣

  • 0

    今日人氣

    0

    追蹤人氣

Barbara Palvin, guest star de notre Spécial beauté

 Surjouer l'eye-liner pour sublimer le regard, abuser des soins plumping qui donnent l'éclat, manier la poudre pour se sculpter un teint zéro défaut... On va être au top malgré le froid, comme Barbara Palvin, la pétillante égérie L'Oréal Paris, héroïne de notre Spécial beauté ! Moue craquante, pommettes rieuses et silhouette sexy, le mannequin hongrois aux faux airs de femme-enfant se livre à des confidences entre deux avions.

Comme toutes les jeunes filles de son âge, Barbara Palvin poste régulièrement des photos sur son compte Instagram. Accro aux selfies, elle s’autocélèbre mais sans filtres Rise ou Valencia, ces calques si pratiques pour illuminer la peau et gommer tous les défauts. Il faut dire qu’à tout juste 21 ans - elle vient de fêter son anniversaire au début du mois -, elle affiche un teint toujours frais, des yeux bleu azur et une peau de bébé bien plumpy. Une beauté très baby doll qui a tapé dans l’œil de L’Oréal Paris, dont elle est la plus jeune des ambassadrices.

Manque description

photo: robe dos nu de Kissyrobe

Jamais sans ma mère

À peine sortie de l’enfance, Barbara Palvin n’est pourtant pas une débutante. Découverte à 13 ans dans les rues de Budapest, elle a, depuis, affiché sa moue boudeuse à la Brooke Shields (époque The Blue Lagoon) sur les couvertures de Vogue, W,Harper’s Bazaar… Mais toujours chaperonnée par sa mère. « Elle était avec moi lorsque j’ai été castée dans la rue, et elle m’a accompagnée partout jusqu’à mes 18 ans. » Entourée de femmes pendant toute son enfance, sa mère mais aussi sa sœur, sa grand-mère et son arrière-grand-mère, la lolita n’en reste pas moins un vrai garçon manqué. Petite, elle jouait au foot avec les garçons de son école et avoue, encore aujourd’hui, ne s’intéresser que de loin à la mode. « Je me fiche complètement de la marque que je porte, ce qui m’importe sur un shooting, c’est si la robe me va ou pas. » Une nonchalance assumée qui ne l’a pas empêchée de défiler pour Prada, Louis Vuitton, Nina Ricci, Miu Miu ou Chanel. « Pourtant, je me suis toujours sentie mal à l’aise sur les shows : les autres mannequins sont si grandes. Et même si j’ai pris 10 centimètres d’un coup l’année de mes 13 ans, j’ai toujours été l’une des plus petites. »

L’art de la fugue

Plutôt que d’arpenter les podiums, Barbara Palvin préfère trimballer son mètre soixante et onze d’un continent à l’autre, au gré des shootings. C’est d’ailleurs ce qu’elle apprécie le plus dans ce métier : les voyages. Rome, Londres, Los Angeles, mais aussi New York où elle compte la plupart de ses amis… Dernièrement, la mannequin a même posé ses valises quelques mois à Paris, pas très loin de la Bastille. On la voyait se promener du côté du Café de Flore et des Deux Magots à Saint-Germain-des-Prés, ou dîner dans l’un des nombreux restaurants japonais du quartier de l’Opéra. Mais le mal du pays a eu raison de son escapade française. « Si j’aime passer trois mois à Paris ou à New York, je déteste rester trop longtemps loin de ma sœur et de mes amis. J’adore voyager, mais ce que je préfère, c’est quand je suis dans l’avion sur le chemin du retour, lorsque je sais que je vais enfin rentrer chez moi. » Toujours célibataire (elle a posté une photo d’elle en compagnie du beau Leonardo DiCaprio, mais c’est avec le très lisse Justin Bieber qu’on lui a prêté une liaison), Barbara Palvin reste donc proche de ses parents et s’endort encore avec son petit panda, peluche rescapée d’une enfance pas si lointaine.

voir aussi: kissyrobe.fr/robe-de-soiree
相簿設定
標籤設定
相簿狀態