niceskyblue

關於部落格
it is nice sky blue
  • 247

    累積人氣

  • 0

    今日人氣

    0

    訂閱人氣

Appliquer c’est bien, assimiler c’est mieux

 Pour se révéler performante, une crème anti-âge doit remplir certaines conditions. Explications.

Il y a quelques semaines, la marque Yves Rocher lançait un pavé dans la mare. «  Et si l’assimilation était une clé de l’efficacité d’un antirides  ?  » interrogeait-elle. Sous-entendant que certains ingrédients utilisés dans les cosmétiques, s’ils n’étaient pas assimilés par la peau, s’avéraient vains. « Nous souhaitions pointer le décalage qui existe entre les résultats in vitro obtenus par des actifs, souvent excellents, et l’efficacité des produits finis sur la peau, qui n’est pas toujours à la hauteur des espoirs des consommatrices », détaille Xavier Ormancey, directeur de la recherche et du développement. De fait, dans le tube à essai, l’actif est mis directement au contact avec sa cible. Alors que dans la peau, il lui faut un certain temps avant d’arriver jusqu’à la cellule.

Une meilleure efficacité sur les rides

Nikki dans sa chambre.

photo: robe de soirée rose pale

L’assimilation est un vrai parcours du combattant pour l’ingrédient cosmétique, qui doit pénétrer la barrière cutanée, atteindre les couches superficielles, être reconnu par la cellule ciblée, puis métabolisé afin de lancer les actions correctives attendues. Tous ne parviennent pas là où ils sont censés agir, c’est ce que le label français a vérifié grâce à la spectroscopie Raman, une technique d’observation qui permet de suivre la pénétration et la diffusion de l’actif dans les strates de la peau. « Beaucoup de molécules anti-âge ne dépassent pas la couche cornée, soit parce qu’elles sont trop grosses, soit parce qu’elles ne sont pas véhiculées par la bonne texture, soit parce qu’elles sont dégradées par différentes enzymes avant même d’avoir atteint leur but », reprend Xavier Ormancey. C’est le cas semble-t-il d’un certain nombre de composants végétaux, dont les méthodes d’extraction ne sont pas optimisées. Yves Rocher a donc breveté un nouveau procédé de cryoextraction enzymatique capable de préserver les molécules actives de la plante et ainsi d’améliorer leur assimilation par les cellules, pour une meilleure efficacité sur les rides. Baptisé NAT (Natural Assimilation Technology), il est au cœur de la gamme Sérum Végétal, fraîchement (et entièrement) reformulée.

« Attention, tous les actifs n’ont pas systématiquement besoin d’être assimilés par la peau, voire métabolisés, précise Bruno Bernard, membre de la direction de la recherche avancée de L’Oréal. Les filtres solaires et les particules à effet optique, utilisés dans quantité de produits anti-âge, par exemple, sont conçus pour agir à la surface de l’épiderme. Par ailleurs, tous les mécanismes d’action ne relèvent pas de l’assimilation et de la métabolisation. Les céramides utilisées dans les formules nourrissantes fonctionnent en s’incorporant dans le ciment intercellulaire. D’autres, comme la vitamine C, peuvent agir en modulant l’activité d’enzymes spécifiques. Nous vérifions automatiquement l’activité et l’innocuité de nos actifs anti-âge, in vitro mais également sur peau reconstruite, avant de lancer les études cliniques qui démontrent la performance de nos formules. » Yves Rocher le vérifie in vivo. C’est ce que le géant breton avance comme un plus.

voir aussi: Jadorerobe robe de soirée bustier
相簿設定
標籤設定
相簿狀態