niceskyblue

關於部落格
it is nice sky blue
  • 247

    累積人氣

  • 0

    今日人氣

    0

    訂閱人氣

Attentat de Vincennes: une flambée de l'antisémitisme est-elle à craindre?

  Deux jours après la prise d'otages sanglante dans un supermarché cacher de la porte de Vincennes, la communauté juive craint une hausse de l'antisémitisme. "Nous sommes dans une situation de guerre", a déclaré ce dimanche le président du Crif, Roger Cuckierman.

"Les juifs de France, depuis de nombreuses années, ont peur". Au lendemain de la prise d'otages dans un supermarché cacher de la porte de Vincennes, Manuel Valls est venu apporter son soutien à la communauté juive. Car cette attaque d'Amedy Coulibaly s'ajoute à l'inquiétante liste de crimes antisémites enregistrés ces dernières années: l'agression de Créteil en décembre, l'affaire Nemmouche quelques mois plus tôt ou la tuerie de l'école juive de Toulouse par Merah. "Nous sommes dans une situation de guerre", a réagi ce dimanche Roger Cuckierman, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), en se rendant à une rencontre avec François Hollande. Ce dernier lui a promis que les écoles juives et les synagogues seraient protégées par l'armée "si nécessaire".

Attentat de Vincennes: une flambée de l'antisémitisme est-elle à craindre?

photo: Jadorerobe robe de soirée dos nu

>> Suivre les dernières informations de la journée en direct

Cette tragique prise d'otages - quatre personnes sont décédées et quatre autres sont entre la vie et la mort - s'inscrit dans un contexte de hausse de l'antisémitisme en France. Selon le service de protection de la communauté juive, qui s'appuie sur les données collectées par le ministère de l'Intérieur, le nombre d'actes antisémites a augmenté de 91% au cours des sept premiers mois de 2014. Entre janvier et septembre, 527 actes ont été enregistrés. Contre 423 pour toute l'année 2013. Cause notamment de cette augmentation: l'interdiction des spectacles de Dieudonné et la manifestation Jour de colère.

Ainsi, pour le seul mois de janvier, 85 actes antisémites ont été recensés. Soit plus que tout au long de l'année 1999 (82 actes). Un deuxième pic de violence a été noté cet été, au moment du conflit israélo-palestinien. Un bilan d'autant plus inquiétant que ces chiffres seraient largement sous-estimés: seuls les actes ayant fait l'objet d'une plainte ont été enregistrés. Or, généralement, les victimes d'agressions racistes ne se déplacent que dans les cas les plus graves.

Et l'année 2015 pourrait s'annoncer du même acabit. En effet, de nombreux gestes antisémites ont été enregistrés après les quatre meurtres perpétrés par Mohamed Merah dans une école juive à Toulouse en 2012. Selon le service de protection de la communauté juive, "90 actes ont été recensés" dans les 10 jours qui ont suivi le drame, dont un grand nombre "commis en faisant référence au soutien ou à l'identification à Merah". "Malheureusement, lorsqu'il y a des affaires comme celles-ci, on observe généralement une augmentation des actes antisémites par la suite. Ça donne des idées aux gens...", assurait en mai dernier à L'Express, Nonna Mayer, sociologue spécialiste du racisme et de l'antisémitisme au CNRS.

Augmentation des préjugés et des stéréotypes

Les chiffres de l'antisémitisme recoupent cependant des réalités très diverses. Sur les 527 actes antisémites enregistrés entre janvier et septembre 2014, seuls 15% mesurent des violences effectives. L'immense majorité concerne des insultes, des menaces ou des dégradations tels que des tags racistes.

Sans aller jusqu'à la violence, la commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNDH) note une montée de l'intolérance envers cette communauté. Ainsi, en 2009, seuls 7% des personnes interrogées pensaient que les Juifs n'étaient pas "des Français comme les autres". Ils sont désormais 14% à avoir cette opinion. Les stéréotypes liés au pouvoir et à l'argent continuent d'avoir la peau dure. L'idée que cette communauté a trop de pouvoir est partagée par 11% des personnes interrogées, soit 4 points et demi de plus qu'en 2005.

Mais cette crispation identitaire est loin de toucher uniquement la communauté juive. Les actes visant les musulmans sont également en hausse de 12% entre janvier à septembre 2014, selon l'Observatoire national contre l'islamophobie. Selon la CNDH, "ce sont les Arabo-musulmans qui focalisent l'essentiel des crispations, à l'exclusion de quasiment toutes les autres 'minorités', exceptés les Roms, qui font également l'objet de propos très agressifs".

voir aussi: Jadorerobe robe de soirée verte
相簿設定
標籤設定
相簿狀態